Paris ville fantôme

Project's text

Paris la Ville lumière, la ville qui inspire, Paris Capitale mais aussi Paris Babylone. Ce ne sont que quatre façons d’appeler ce carrefour d’identités, de mélanges et de paradoxes qui constituent l’une des villes les plus dynamiques du monde. Que ce soit par rapport à la culture, à la mode ou même à la vie des personnes qui vivent dans ses rues et ses impasses, depuis des siècles la nouvelle Lutèce offre des milliers d’opportunités à qui ose s’engager dans le défi. Et il y en a pour tous les goûts: des hôtels et restaurants les plus renommés aux petits bistrots où est encore vivant l’esprit du Paris idéalisé ; des chansons de cabaret du siècle dernier ; des maisons les plus somptueuses jusqu’aux innombrables habitations de fortune ; ainsi que les différences éclatantes d'un même endroit à une heure ou un jour différent (notamment La Défense, entre les jours ouvrés et le dimanche matin). Les contrastes sont sous les yeux de tous mais surtout sous ceux des touristes et des gens de passage qui ont et prennent le temps de les remarquer. Après un séjour de 18 mois, plein de sentiments se mélangeaient dans mon esprit: ce dépaysement dû à l’insignifiance de l’existence de l’individu, et en même temps sentiment très fort qui représente l'identitée de ses habitants: parisiens avant tout; l’impression que dès qu'on y est, on y laisse une partie de nous. Mais l’échange est tout à fait équitable car la Ville a un réservoir infini d’énergie à restituer. J’ai décidé de partir de ces réflexions afin d’essayer d’imaginer un Paris Ville­fantôme, sans les 10.516.110 d' âmes qui vivaient en même temps que moi et de donner des lieux et des noms à mon imagination.
FD
" Paris est une solitude peuplée. Une ville de province est un désert sans solitude"
(François Mauriac)